• Blanc et rouge

    par Nadine Foissotte

    14 Janvier 2015 à 18:49

     

    Novembre n’a pas encore achevé sa métamorphose automnale que déjà il enfile sa pèlerine de neige, telle une moelleuse fourrure qui embellit les épineux et habille richement arbustes et ramures.

    Le temps s’est immobilisé. Le silence s’empare du jardin et de la rue. Le moindre bruit est filtré par le tapis scintillant qui recouvre rapidement pelouses et chaussées. De nos maisons bien chauffées, derrière les fenêtres bien fermées, sans lassitude, nous accompagnons des yeux les vagues successives de flocons ouatés que le ciel nous déverse à intervalles irréguliers.

    Nos esprits s’apaisent et l’existence nous semble plus harmonieuse, plus douce.

     

    Il neige ! Il neige !

     

    Comme par enchantement, une joie enfantine nous envahit. Le sourire aux lèvres, le regard tourné vers le ciel, tout excités et joyeux de cette blanche bénédiction venue du firmament, nous espérons ardemment que l’émerveillement ressenti par cette giboulée mousseuse ne s’arrête pas.

    La blancheur immaculée nous annonce Noël et son cortège de fêtes et de lumières, ses parfums de résine et de chocolat, ses bruissements de papiers colorés et brillants. Noël, les yeux des enfants illuminés par la joie d’être en vacances et par la perspective des cadeaux convoités. Noël et l’irremplaçable présence des êtres chers enfin réunis autour du sapin et d’une belle et bonne table.

    Enfin au blanc s’adjoint le rouge, le rouge du Père Noël et des boules de houx dont on décore nos maisons, le rouge des braises au fond de l’âtre qui réchauffe nos âmes et fait griller les marrons, le rouge des joues rebondies des enfants jouant et s’amusant dans la neige.

    Quelques heures, quelques jours de cette tranquille torpeur où nous prenons plaisir à nous détendre. Le rythme s’est ralenti. Puis, le froid s’obstine, les routes enneigées nous empêchent de circuler, certains ne peuvent travailler, les chemins givrés et glissants contraignent les autres à l’isolement. Bientôt la neige salie nous fait bougonner, le froid pénétrant provoque rhumes et autres désagréments. Et nous voilà bientôt guettant la météo, espérant un réchauffement.

    Oubliés ces petits instants de bonheur, envolés ces moments de plénitude intense. Absorbés par notre routine quotidienne, nous négligeons souvent de profiter des merveilles que la nature nous propose : une pluie d’automne sur les arbres parés de leurs chaudes couleurs, le renouveau du soleil sur les timides violettes au parfum si enivrant, l’air chaud et ressourçant du soleil d’août sur nos peaux dénudées.

     

    Alors, rêvons à la prochaine chute de neige.


  • Commentaires

    1
    louis-Marie Roussies
    Mardi 20 Janvier 2015 à 19:10

     Texte qui nous rappelle,  avec bonheur, tous les charmes que nous apporte la neige!

    Retour à l'enfance... Noël et ses féeries...

    Louis-Marie

    2
    Eliane
    Mardi 10 Février 2015 à 18:10

    J'aime ta façon d'observer ce que la nature nous apporte... selon la saison ! Bravo !

    Suivre le flux RSS des commentaires


    Ajouter un commentaire

    Nom / Pseudo :

    E-mail (facultatif) :

    Site Web (facultatif) :

    Commentaire :