• Goutte d'eau

    par Louis-Marie Roussiès

    2 novembre 2015

     

    Je suis née un jour d’orage. Tout de suite j’ai été “goutte d’eau”. Je me suis écrasée dans un torrent par hasard. J’avoue que j’ai eu beaucoup de chance !

     

     Cela m’a plu de me mélanger spontanément avec mes compagnes.

    Je n’ai pas eu le temps de réfléchir... j’ai été emportée vitesse grand V dans la descente d’une montagne. Quelle dégringolade!

     

    Je ne sais pas trop pourquoi je suis là ! peu importe!

    Ce qui est sûr c’est que j’ai ressenti une impression de force incroyable!...et j’ai constaté que j’étais faite pour aller très loin...

     

    Je peux vous dire que nous faisons pas mal de bruit ensemble lorsque nous plongeons du haut des rochers. Le mieux c’est lorsqu’on atterrit : on ne s’entend plus du tout...et on se serre très fort avant de continuer.

     

    Je suis bien contente, car tout change d’un instant à l’autre.

     

    Tiens, brusquement on s’arrête! Nous gonflons démesurément, de nouvelles compagnes nous rejoignent et nous compressent, et puis brusquement nous repartons...

     

    Nous filons! nous filons ! Quel plaisir! Mais nous avons drôlement minci depuis le début; je viens de m’apercevoir que des compagnes disparaissent. On n’est plus très nombreuses...

     

    Je me réchauffe de plus en plus! J’ai peur de disparaître! Que faire? J’aimerais que de nouvelles gouttes d’eau nous rejoignent, nous ne pouvons plus avancer. Nous sommes en danger !

    Brusquement, nous sommes secouées de toutes parts et des “gouttes d’eau” toutes fraîches nous tombent dessus...Il était temps! On dirait qu’il suffit de penser très fort pour obtenir quelque chose. Je retiens la leçon...

     

    Maintenant, c’est la vie rêvée...nous avançons doucement sans problèmes; j’espère que ça va continuer très longtemps...nous sommes bien ensemble!

    Certains jours nous avons un peu chaud, d’autres jours un peu froid mais nous cheminons, c’est le principal!

     

    Une fois, nous avons été éclaboussées, nous nous sommes retrouvées très haut; c’était cocasse! et plus loin j’ai pris contact avec d’autres compagnes très calmes .

     

    Les jours passent...

     

    Depuis hier, je me demande ce qui nous arrive!.. Je ne me reconnais plus,on dirait qu’un liquide mauvais s’est glissé sur nous; j’étouffe un peu, je suis isolée de mes compagnes...

    Quelque chose d’affreux s’est posé sur nous...ça m’enlève tout mon enthousiasme! que faire? J’ai appris qu’il faut patienter, faire confiance , ne pas désespérer, vouloir que ça change...

    On n’avance plus ! je ne peux plus bouger, je suis paralysée...fini les beaux jours! je ne suis plus “ goutte d’eau”...

     

    Un beau matin je ressens un léger bien être....quelque chose se décape autour de nous, on nous enlève une couche horrible... j’ai failli partir avec !

    Je me sens tout à coup très légère! ouf! je redeviens comme au début dans le torrent ! “ j’ai beaucoup changé tout de même !”

     

    J’ai retrouvé de la force et je file avec tout ce beau monde qui m’entoure...au moins ce qu’il en reste.

     

    Les semaines passent...

     

    Maintenant avec les autres j’ai l’impression de m’élargir de plus en plus!

    C’est très grisant! Des compagnes arrivent de partout! Je n’aurais jamais pensé qu’une chose pareille se passerait... je me mélange sans arrêt avec d’autres, ça me fait grand plaisir...

    Ensemble nous progressons...et à force de nous élargir on arrive à une immensité ; quelle aventure!

    Mon corps est visqueux mais on flotte mieux... beaucoup mieux!

    on monte, on descend, on s’étale ...Souvent, on est tiré dans une force incroyable et on retombe brusquement...c’est le summum!

     

    Et puis nous avons des moments sans bouger que j’aime beaucoup aussi...Je crois que je vais rester ici...j’ai tellement de place...

    Si un jour je pars ce sera bien loin...

    Il me semble que quelques gouttes se transforment car on ne les revoit plus!

    Je vais finir en vous disant que je suis heureuse...je vis chaque instant...

     

    je suis immense...

     

    Post- scriptum

    Des années passent...

    Par un jour de gros orage la “goutte d’eau” tombe de nouveau par hasard dans le torrent d’une montagne...

     

    Second prix de la nouvelle à Auvers sur Oise en 2006


  • Commentaires

    1
    Mercredi 23 Décembre 2015 à 15:21

    superbe!

    Suivre le flux RSS des commentaires


    Ajouter un commentaire

    Nom / Pseudo :

    E-mail (facultatif) :

    Site Web (facultatif) :

    Commentaire :