• Monologue de l'hôtesse de caisse

    Jean-pierre Leguéré

    23 janvier 2020

     

    C’est parti ! Bonjour ! Aurevoir ! merci ! Bonjour ! Aurevoir, merci ! Bonjour aurevoirmerci !!

    …Cédric, Il m’avait dit, en rigolant, que je le menais à des sommets de plaisir, et que, du coup, on irait vivre en montagne, il avait dit que j’étais son edelweiss ! Toujours plus haut ! qu’il avait dit. Moi je l’ai cru…Bonjour ! Tiens celui-là, il aime les petits gâteaux et encore les petits gâteaux ! Aurevoir ! merci ! Résultat, je suis chez Auchan ! Pas à la montagne, au champ ! c’est marrant, non ? Oh lalalalala, celui-là qu’arrive, je le connais ! Toujours le téléphone collé aux oreilles, il sait même pas que j’existe…ce con, un jour je le ferai payer deux fois…Bonjour ! Ben non, il ne répond pas, ma parole il me prend pour une caisse automatique ! Aurevoir merci . Si j’étais une fleur de montagne, peut-être qu’il me jetterait un regard, ce con ! Edelweiss qu’il disait Cédric…Putain, j’ai mal au dos…Bonjour ! Sourire, sourire ! Ah voilà qu’elle me paye en tickets-restau… et elle sait pas compter… v’là qu’elle recommence ! On va perdre du temps, les autres derrière, ça va les agacer grave…sourire, sourire ! Aurevoirmerci ! Ah, salut, Maria ! V’là que tu fais les courses ! C’était bien hier avec les gosses ? Tiens, toi aussi tu prends des petits Lu…Oui, c’est pour les gamins, comme chez nous ! Tu sors à quelle heure, ce soir ? …Bon, alors, à tout-à-l’heure ! Salut, Bonjour à Jean-Jean! Bonjour ! Ohlala, le caddy ! Ils sont combien chez eux ? Douze ? Et y a de la sucrerie, de la sucrerie, elle va les tuer ses mômes ! Aurevoir merci ! Bonjour ! …. Ah ! le code-barre ? Où il est le code -barre ? Faut que j’appelle Rainette !… Oui, Madame, j’attends la chef de rayon parce qu’il n’y pas de prix sur les petits poisVont encore s’impatienter les gens et la queue ça s’allonge, la queue ça s’allonge, ça l’aurait bien fait rigoler Cédric ! Mais la queue qui s’allonge pour moi, c’est pas du plaisir, ah ben non alors ! Parce que c’est leurs gueules à eux qui s’allongent… Combien tu dis ? Quel code ? C’est bon ! Y pourraient pas mettre les codes sur les produits, non ? Boulot de merde ! Ah oui, merci ! Au Revoir, Madame… Bon après-midi vous aussi ! J’aime pas quand c’est l’après-midi, rapport que je me sens lourde même si j’ai pas déjeuné…avec le comptage de caisse, du coup, j’serai pas à la maison avant 9 h ce soir…Les mômes, ils vont m’attendre…Bonjour…vous avez pas pesé les poireaux ? …non, non, ça dérange pas ! Allez vite les peserça me donne une petite pause, pourvu qu’elle courre pas…Du coup, le type derrière là il commence à prendre l’air impatienté…ça me tue ça…leur gueule c’est ça qui donne le stress… c’est vrai quoi !

     

    Au revoir ! Merci !

     


  • Commentaires

    1
    Curtillet
    Mercredi 29 Janvier à 16:12
    Très amusant , mais 5 lignes et 100 lignes c'est du kiff, j'aurais aimé un incident inhabituel, curieux qui casse son traintrain
    Suivre le flux RSS des commentaires


    Ajouter un commentaire

    Nom / Pseudo :

    E-mail (facultatif) :

    Site Web (facultatif) :

    Commentaire :